Forum Charlie Chaplin

Un forum français consacré à Charlie Chaplin
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Remove the past

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
peaullyne
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 584
Age : 26
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Remove the past   Mar 14 Aoû - 11:58

Chapitre 1 :


Cela faisait longtemps qu'un groupe de passionés de Chaplin y réfléchissait. Apres tout pourquoi pas ? Oui, pourquoi pas créer une machine à remonter le temps ? ce serait tellement beau...Tellement magique de rencontrer son idole.... Après tout pourquoi pas ? qu'est-ce qui les retiendrait ? Les petits acteurs pistonnés de nos jours ? certainement pas. Un seul homme vallait beaucoup mieux que cinquante de leur genre : dénués de talent, prétencieux et hypocrites. Quelle importance cela ferait de quitter cette époque pour une autre ? une autre certainement meilleure, où simplement un homme rendait les autres heureux. Des temps parfois difficiles, mais il suffirait juste de bien régler la machine, pour éviter de tomber en 1943, ou en 1917.

C'était décidé. Il fallait partir. Ce n'était même pas un devoir, c'était un besoin. Le besoin de changer d'air, de changer d'univers, d'accomplir ses rêves, et surtout, de vivre ses rêves.

La machine était prête depuis bien longtemps. Il paraitrait même qu'elle avait déjà servie, mais personne ne pouvait vraiment le certifier. Elle était cachée au fin fond d'une valise, à Vevey. Toute la fine équipe, composée de 8 passagers, se diriga dans ce lieu à la fois mystérieux et cher à leurs yeux, dans l'espoir de trouver ce que toute leur vie, ils n'auraient pas eu l'audace d'imaginer...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cha-pline.skyblog.com
Oona
Admin
avatar

Nombre de messages : 1033
Age : 25
Localisation : 57-Moselle
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Remove the past   Mar 14 Aoû - 14:37

Chapitre 2 :


Il ne restait que quelques réglages pour que la machine, peut-être encore jamais utilisée, ne puisse être en bon fonctionnement.

C’est un week-end d’août que le groupe des huits passionnés se donnèrent rendez-vous à Vevey, là où devait être la machine. Plus exactement, elle se trouvait dans le grenier d’un Manoir habité des années en arrière par leur idole, et maintenant par quelques uns de ses descendants. Mais à cette période bien précise, ces derniers n’étaient pas présents à leur domicile et ce fut pour cette raison et pour le temps qu’il durent attendre pour réaliser leur rêve que nos huit héros choisirent ce jour. En réalité, le Manoir était en plein travaux. Un musée Charlie Chaplin était en cours de préparation. Mais ces jeunes fans, à vrai dire, ne se préoccupait plus vraiment du Musée : quelque chose de plus intéressant était tracé sur leur chemin.
Treize heure trente minutes précisément : Peaullyne, Fanny , Mathieu, Laure, Camille, Magalie, Amandine et Marguerite montaient prudemment les escaliers, avec une peur au ventre aussi forte que leur joie. Peut-être entendait-on que le silence traversait toutes les pièces du Manoir, mais leur coeur battait très fort.
Il arrivèrent au grenier. Fanny brisa le silence :
-Enfin ! dit-elle d’un sourire satisfé.
Tout le monde regarda dans tous les coins de la pièce. On cherchait en vain ce qui pouvait être la fameuse machine.
Peaullyne, comme tous ceux présents, jeta un œil un peu partout, et c’est dans le fond du grenier, vers un endroit un peu plus sombre que le reste de la pièce, que son regard se posa. Elle aperçu un drap blanc recouvrant quelque chose. Elle souria à son tour :
-Je l’ai trouvé ! dit-elle en s’approchant doucement de la machine comme s’il s’agissait d’un animal très dangereux.
Tout le monde tourna les yeux vers la trouvaille de Peaullyne.
On retira le drap. Tout le monde fit un pas en arrière…

::charlot1::

_________________

<<Pourquoi te déguises-tu avec ce chapeau, cette moustache et ces patalons, toi qui es si joli garçon?>> H.Chaplin


Dernière édition par le Jeu 16 Aoû - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peaullyne
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 584
Age : 26
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Remove the past   Mar 14 Aoû - 23:01

Chapitre 3



Ils furent acceuillis par un nuage de poussières. Depuis combien de temps la machine n'avait-elle pas été utilisée ? Où étaient passés les derniers passagers ? Mais la seule pensée qui occupa tous les esprits étaient : c'était donc vrai. Oui, c'était vrai, tout ça n'était pas un rêve. Peaullyne demanda à Fanny de la pincer, mais non, ce n'était le fruit de leurs imaginations débordantes.

Amandine balbutia quelque chose d'incompréhensible. Le voile de poussiere tomba lentement à terre, laissant apparaître une espèce de grosse cloche, comme celles utilisées pour la plongée sous-marine. Et arpès tout, c'était logique : nos 8 passagers allaient plonger dans le temps.

C'est Mathieu qui, en bon et seul garçon, entra en premier pour verifier les doutes qui pesaient sur l'ensemble de l'équipage. Il revint avec un grand sourire, déclarant que tout était comme dans le plan de Magalie : grand pour 10 personnes, étrangement propre et en bon état de marche. Les filles, émerveillées, rentrèrent une par une dans ce grand espace, dans cette seule et unique pièce de 20m², la salle des machines.
Fanny se précipita sur les commandes, déclarant qu'elle serait conduire la machine, d'apres les plans de Magalie.

Tous s'installèrent, la gorge nouée. Peut-être se perdraient-ils dans un autre espace temporel. Peut-être ne reverraient-ils jamais leur famille. Peut-être mourraient-ils dès les moteurs allumés....
Marguerite s'eclaircit alors la voix :
- Il faut y aller maintenant....

Fanny acquiesa et appuya sur un bouton bleu.
Ils furent alors happés par un tourbillon de lumière jaune...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cha-pline.skyblog.com
Oona
Admin
avatar

Nombre de messages : 1033
Age : 25
Localisation : 57-Moselle
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Remove the past   Mer 15 Aoû - 0:57

Chapitre 4:




C’est alors que Fanny fut prise d’une panique. Comment choisit-on l’époque, pensa-t-elle.
-Tu cherches quelque chose, Fanny ? lui demanda Magalie.
-Oui, on peut dire ça…comment est-ce que l’on choisit l’époque où on veut attérir ?
- Ah ! Jeu d’enfant ! C’est ici ! dit-elle avec certitude en déposant son doigt sur un bouton. Ah non ici ! Heu…mais si c’était bien ça ! Oh lala j’ai un doute…
Les six autres commencèrent à avoir peur.
- Bon on fait quoi maintenant ? demanda Marguerite à voix très haute et toute tremblante. Ne nous dites pas que…que vous ne savez pas utiliser cette machine ? NON ! On va y rester…c’est fini ! On est mort ! Vous vous rend…
Mathieu la coupa nette.
-Je m’en charge ! dit-il fièrement, avec une virilité bien masculine.

Plusieurs minutes plus tard, alors que le seul homme présent, Magalie et Fanny trouvèrent enfin ce qu’il cherchait, Fanny, d’un ton décidé et appeuré à la fois, pris un grand souffle et demanda à tous les autres :
- 1925 ?
Tout le monde acquiesca de la tête mais cette question entraîna une peur encore plus intense.
Fanny appuya sur le bouton…Une lumière blanche illumina toute la machine et une chose étrange éclata en plein milieu de nos huit aventuriers. Ce qui les fit tomber à terre.
Ca y est, ils étaient enfin partis.
Puis la lumière cessa brusquement.
-Ca a marché demanda Amandine d’un grand sourire ?
-Je crois bien, répondit Magalie.

Tout le monde n’attendait que de savoir les même choses : où étaient-ils ? est-ce qu’il étaient arrivés à la bonne année ? comment était-ce à l’exterieur de cette machine, maintenant… ?

_________________

<<Pourquoi te déguises-tu avec ce chapeau, cette moustache et ces patalons, toi qui es si joli garçon?>> H.Chaplin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peaullyne
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 584
Age : 26
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: i   Mer 15 Aoû - 23:16

Chapitre 5


Ils sortirent tous un par un, à la fois émerveillés et perdus. Où étaient-ils ?? Ca ne ressemblait ni à la France, ni à l'Angleterre. Fanny reconnu les Etats-Unis. C'était vrai, un drapeau americain flottait sur le devant d'une maison. Ils furent alors tous enlevés à leurs pensées, une calèche se précipitant vers eux à une vitesse insoupçonnée...

- Degagez moi vite les mômes ! hurla l'homme qui la conduisait. Et tachez de vous habiller convenablement !...

Nos huit héros se regardèrent. Ils avaient tous des jeans et Magalie arbordait fièrement un tee-shirt "punk is not dead", plutôt desapprobant pour cette époque. Tous se réfugièrent dans une ruelle où, bien cachés, Peaullyne ouvrit et distribua les tenues d'époque, achetée chez un antiquaire pour l'occasion. Mathieu enfila un costume et haut de forme, tandis que les filles se vetirent de robes d'époque, de hauts chignons, et d'horribles corsets... Il n'y avait qu'un seul problème : les chaussures. Ils avaient oubliés les chaussures ! Et ils étaient tous en Converses. Tant pis, les robes allaient les cacher. Quant à Mathieu, il n'avait qu'à prier pour qu'on ne le regardât pas! Puis ils se dévisagèrent l'un après l'autre et éclatèrent de rire.

- Regarde toi ! cria Amandine à Math! T'as une de ces dégaines avec ce chapeau !
- Et vous les filles ! J'espère que vous arrivez à respirer avec ces trucs !

Ils rièrent tous de bons coeurs: le plus dur était passé. Maintenant, tout n'était que bonus.
Ils firent quelques pas dans la ville et Peaullyne reconnut le Winter Garden theater : ils étaient arrivés à New York. Les gens se retournaient sur leur passage. Tant de filles pour un seul garçon ? et cette démarche futuriste ! shocking ! Déshonneur ! Blasphème ! Tous devinaient qu'il y avait anguille sous roche mais personne n'osa trop s'approcher de nos aventuriers, à leur plus grand bonheur.
Il était désormais l'heure d'aller aux studios Chaplin..


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cha-pline.skyblog.com
Oona
Admin
avatar

Nombre de messages : 1033
Age : 25
Localisation : 57-Moselle
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Remove the past   Mer 15 Aoû - 23:49

Chapitre 6




Il demandèrent un taxi. Bien sûr, ils ne purent rentrer tous dans un seul, ainsi ils s’arrangèrent pour que 3 taxis les conduirent au même endroit. Magalie, Fanny et Peaullyne entrèrent dans le même taxi, celui placé devant les 2 autres. Bien sur les taxis étaient bien différents de ceux que l’on croise aujourd’hui. Fanny était toute émerveillée :
-Waooow ! J’en rêvais, dit-elle avec un sourire !
Le chauffeur, une main sur le guidon, un petit cigare à la bouche, se tourna vers eux :
-Je vous emmène où, Mesdames ?
-Heuuu…Au studio… Chaplin ?! répondit Peaullyne toute tremblante.
-Le chauffeur fit les gros yeux, et sans un mot, il aquiesca de la tête et démarra la voiture.
-Il agit comme un toutou à qui on a donné un ordre, chuchota Magalie ! Je ne les imaginais pas comme ça…
-Voyons, Mag, ca doit faire un drôle d’effet pour un modeste chauffeur de taxi d’emmener 3 jeunes demoiselles au studio Chaplin !
Le chauffeur, qui n’osait plus dire aucun mot, finit par se lancer :
-C’est…un ami ? Vous allez lui rendre visite ? Vous êtes invitées là-bas ? Enfin, j’veux dire, hdoho..jheuuu…
Il bafouait, cherchant ses mots.
-He bien, commença Peaullyne, nous venons de…
Fanny, qui sentait que Peaullyne allait faire une gaffe, la coupa nette.
-Oui on est des amies ! Enfin…des connaissances, quoi…il nous a proposé de venir le voir un jour travailler. Et aujourd’hui ça collait très bien pour nous trois…
Le chauffeur eu un petit sourire et sans poser plus de questions, revint à son guidon. Les 3 jeunes demoiselles se regardèrent, comme si elles pensaient s’être fait mal comprendre.
Dans le second et le troisième taxi, pas un mot. Les chauffeurs savaient où aller, ils n’avaient qu’à suivre celui de devant. Mais quand le premier taxi s’arrêta près du studio Chaplin, ce fut un choc pour les 2 derniers chauffeurs.
Les 3 hommes se précipitèrent vers les portières pour ouvrir la porte au jeunes gens, avec l’allure d’un gentleman, en soulevant leur chapeau.
Il y étaient enfin.
Devant eux se dressait alors un très grand portail, derrière lequel on pouvait aperçevoir une personne vêtu tout de blanc, approcher d’eux.
-Bonjour, leur dit la jeune femme. Que puis-je faire pour vous ?
-Eh bien…commença Fanny.
En réalité, elle ne savait plus quoi dire. Cette fois-ci, c’est Peaullyne qui vint à son secours :
-On vient voir Monsieur Chaplin.
-Il vous a invité ?
-Heuuu pas vraiment. Disons qu’on vient lui parler, c’est urgent. S’il vous plaît…
-Heum…je vois…je suis navrée mais il est très occupé et si c’est important il faut prendre un rendez-vous…
Voyant le regard abbatu des huits voyageurs, elle repris :
-Mais si c’est urgent…allez-y, dit-elle d’un sourire en leur ouvrant le portail.
-Merci ! s’exclamèrent-t-ils !
Ils marchèrent pendant quelques minutes jusqu’à ce qu’ils arrivent à une porte :

CHAPLIN STUDIOS
Office open from 9 to 5 daily
Other hours see gateman


Magalie toqua. On ouvrit la porte. Un jeune homme bien habillé, une cigarette a la bouche se dressa face à eux.
Au loin, un homme discutant avec une jeune femme, tourna alors sa tête vers les invités.
C’était lui.

_________________

<<Pourquoi te déguises-tu avec ce chapeau, cette moustache et ces patalons, toi qui es si joli garçon?>> H.Chaplin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peaullyne
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 584
Age : 26
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Remove the past   Jeu 16 Aoû - 12:59

Chapitre 7



C'était lui...C'était bien lui....En chair et en os....C'était ses yeux d'un bleu éclant qui les regardait, eux, ces 8 aventuriers, ces 8 fans qui avaient traversés plus que l'Atlantique, plus que le Monde.....Ceux qui avaient traversé le temps, et brisés les barrières temporelles...

Il parut un peu surpris de voir tant de monde et s'approcha du groupe. La respiration de nos 8 voyageurs s'accelerait. Leurs jambes tramblaient et menacaient de s'effondrer sous leur poids.
Charlie s'approcha. Il avait le costume de Charlot, mais pas encore le maquillage. Il sourit poliment et leur demanda de les suivre dans son bureau.

Le bureau...Un rendez-vous dans le bureau de Monsieur Charlie Chaplin... Non, ce n'était pas possible. Ils devaient avoir mal compris. Pourtant, lorsque Chaplin se retourna pour voir si toute la petite troupe suivait, il vit que nos 8 courageux n'avaient pas bougé d'un pouce.
- c'mon ! leur cria-t-il

Non, ils avaient bien compris. Ils devaient y aller. Ils devaient suivre le grand maitre. Ils se controlerent pour ne pas s'evanouir, et pour ne pas se précipiter et l'embrasser. Simulant être de la bourgeoisie de l'epoque, ils marcherent avec le plus de prétention possible, pour leur donner un semblant de haut statut. Mais on la faisait pas à Charlie.
Ils s'installèrent dans le canapé qui ornait le coin du bureau. Ils étaient entassés, mais si heureux qu'ils n'y firent pas attention. Charlie était debout, devant eux, comme un maitre d'ecole parle à ses élèves. Il prit alors la parole :

- Alors comme ça nous avions un rendez-vous urgent ? c'est étrange, je ne l'avais pas remarqué !
Ils se tortillairent au fond du canapé. Mentir à Chaplin ? Le fallait-il vraiment ?..... Peaullyne décida alors qu'il était temps d'avouer les faits....Mais avec diplomatie.
- Nous sommes absolument désolés de vous déranger. Mais nous venons de loin, de plus loin que vous ne pouvez l'imaginer....
Fanny vola à son secours
- Et nous avons fait ce trajet, au péril de nos vies, spécialement pour vous rencontrer.
Chaplin fut troublé et à la fois touché.
- D'après votre accent, je suppose que vous venez de France.
- Oui mais...
- Et vous n'êtes en rien de la bourgeoise...coupa-t-il
- Non, bien sûr mais..
- Et vous n'êtes pas comédiens
- Non, enfin si un petit peu mais...
- Donc vous êtes ici pour me faire perdre mon temps !
Ca s'annoncait mal, très mal. Et c'est mathieu qui sauva la mise en criant :
- Regardez mes chaussures mon dieu ! Nous ne sommes pas de ce temps !...Nous venons du futur !


_________________


Dernière édition par le Jeu 16 Aoû - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cha-pline.skyblog.com
Oona
Admin
avatar

Nombre de messages : 1033
Age : 25
Localisation : 57-Moselle
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Remove the past   Jeu 16 Aoû - 14:04

Chapitre 8:

Charlie les regarda comme s’il avait enfin compris. Il alla s’asseoir à son bureau, placa ses mains croisé en dessous du menton, les bras en appui…les regarda un par un :
-Alors comme ça…vous venez du futur ?
Ils acquiescièrent de la tête.
-Vous voulez me faire croire que vous avez pris une machine à remonter le temps et que vous êtes arrivé en 1925, puis vous avez pris un taxi…du moins au moins 3 taxis, qui vous ont amené ici…c’est ça que je devrais croire ?
Tout le monde acquiesca à nouveau, sans broncher, et appeurés.
-Mais cela vous amuse-t-il de me prendre pour un véritable imbécile ?
-On peut vous jurer que c’est vrai, Monsieur ! insista Magalie.
-DEHORS !
Puis Fanny repris avec certitude :
-Dans quelques temps vous allez perdre près d’un million de dollars, ensuite vous ferez un film qui raconte l’histoire d’une fleuriste aveugle, vous ferez le tour du monde, vous rencontrerez une jeune actrice avec qui vous resterez pendant 8 ans. Après ça, vous ferez une satire politique qui vous coutera bien des ennuis. Sur un personnage politique qui vous ressemblera. Et puis vous aurez à nouveau des ennuis avec le FBI, à propos d’un bébé qui ne sera pas le vôtre. Et enfin vous vivrez heureux avec celle qui deviendra la femme de votre vie…
Elle sembla perdre un peu son souffle.

Alors que le jeune homme à la cigarette les faisait sortir de force, Monsieur Chaplin fixa un point quelques secondes, et changea d’avis :
-Non ! Laissez-les !
-Bien Monsieur, répondit le jeune homme en les lachant.
-Vous pouvez vous en allez.
L’homme quitta la pièce. A nouveau, il ne restait que les huit futuristes et leur idole.
-D’où est-ce que vous sortez tout ça, jeune fille ?
-Croyez-vous je ne dis rien de faux.
Il réfléchit un moment :
-Bon alors dites-moi ce que vous attendez de moi, et pourquoi vous êtes ici. Je vous donne 1 minute pas plus.
-On voulait vous rencontrer, commença Peaullyne. On voulait savoir si cette machine à remonter le temps était bien réelle et bien utilisable. Et nous avons réalisé notre rêve en arrivant ici…malheureusement nous savions bien que la rencontre serait un peu compliqué…
Charlie se mit à réfléchir sérieusement à toute cette histoire, qui lui paraissait invraisemblable, mais qui pourtant pouvait avoir sa dose de vérité. Après tout, cette jeune fille n’aurai pas pu inventé tant de choses aussi probable en l’espace de quelques minutes…
-Bien, je vais d’abord vous trouver des beaux souliers un peu plus adéquat et pourquoi pas d’autres vêtements.
Ils soufflèrent un bon coup comme ayant accompli une mission.
Charlie leur fit signe de sortir du bureau, et les suiva. En passant devant Mathieu, il lui adressa un petit « très joli chapeau, jeune homme ! ». Il fut flatté et sourit comme un gentleman.

_________________

<<Pourquoi te déguises-tu avec ce chapeau, cette moustache et ces patalons, toi qui es si joli garçon?>> H.Chaplin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peaullyne
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 584
Age : 26
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Remove the past   Jeu 16 Aoû - 18:27

Chapitre 9


Il leur proposa alors de les amener au restaurant, où ils pourraient parler de cela plus calmement.
Un restaurant avec Charles Spencer Chaplin pour eux tout seuls ? Ce n'était même plus un rêve. Ca dépassait tout ce qu'ils avaient pu imaginer...Tout ce qu'ils avaient eu l'audace de rêver... C'était....C'était tout simplement magnifique..

Ils s'asseyerent tous les 9 autours d'une grande table. Charlie commanda la même chose pour tout le monde. Et maintenant, c'était lui qui choisissait le menu ! De mieux en mieux... Mathieu sortit quelques euros pour payer une partie. Chaplin regarda les pièces avec de gros yeux.
- Qu'est-ce que c'est que ces pièces ? Je vous invite bien evidemment ! En revanche, je pensais que vous étiez français ! Et je constate que vous m'avez mentis puisque ce ne sont pas des francs !
Nos 8 aventuriers ne savaient pas comment expliquer ça. Et c'est Camille qui s'y colla.
- Nous vivons en 2007. Et à cette époque, une seconde guerre mondiale est passée, et vous vous êtes d'ailleurs inspirés, comme vous l'a dit Fanny tout à l'heure, du responsable de toute cette guerre pour faire un film qui s'appellera "the great dictator". Tout ça pour dire que les temps ont changés. Aujourd'hui, les francs n'existent plus : nous avons les euros, la monnaie de l'Europe.
- Vraiment ? repliqua-t-il.
Il paraissait encore sceptique. Charlie était décidement têtu comme une mule ! Il reprit:

- Mais alors si vous venez du millénaire suivant, dites moi, comment me connaissez-vous ?
- Et bien, repondit Laure. Vous êtes morts chez nous bien evidemment et à notre plus grand desespoir. Mais votre oeuvre persiste toujours, et tout vos decendants s'occupent de perpétrer la mémoire de votre famille. Et puis vous êtes un précurseur du cinéma ! Même si tout le monde ne connait pas vos meilleurs films, tout le monde connait votre nom!
Il éclata de rire. La pensée qu'il fut mort alors qu'il était bien vivant, et en fasse de plusieurs rigolos lui décrocha un énorme rire.

- Et où suis-je enterré alors ?
- A Vevey, déclara Peaullyne. Juste à côté de votre femme Oona, et de votre manoir suisse, où vos 8 enfants ont grandi et où ils n'oublient jamais de revenir quelques fois.
- Vraiment ? J'habite en Suisse maintenant ? Et je suis mariée à une femme que je ne connais pas encore ? Voyons les enfants, vous êtes très imaginatifs ! J'aime beaucoup les US !
- Mais pas eux, répliqua Margueritte un peu énervée. Vous serez expulsé dans plusieurs années, accusé d'être communiste, et persécuté par le FBI.
- Le FBI ??
Il éclata de rire une nouvelle fois. Decidemment, ces gosses étaient vraiment très drôles! Peut-être devraient-ils les engager !...

- Nous vous parlons sérieusement Monsieur Chaplin !
Il se calma aussitôt.
- Très bien les enfants. Alors dites-moi, quel film j'ai en projet après avoir terminé La ruée vers l'or ?
- Le Cirque ! crièrent-ils tous en coeur
et Fanny récita : Le Cirque (the circus), 1928: Charlot le vagabond, poursuivi par un policier qui le prend pour un voleur, entre dans un cirque et perturbe un numéro de clown en suscitant les rires d'un public endormi. Le patron lui propose de faire des essais qui ne seront pas convaincants. Sur le point de partir, un autre incident lui rapporte un franc succès. Le directeur l'engage en le sous-payant. Charlot s'éprend de sa fille, Merna qui lui préfère Rex, le funambule. Prêt à tout pour éclipser son rival, Charlot le remplace lors d'un numéro d'équilibriste. Mais il ne fait plus rire le public depuis que Merna en aime un autre et le patron le renvoie. Merna le rejoint la nuit et lui propose de partir avec lui. Il refuse, renonçant à tout. À la femme qu'il aime, et qui en épouse un autre avec son assentiment, et au monde du cirque.

- Impressionnant, pensa Charlie. Je deviens fou.. C'est impossible, je viens de penser à Merna et Rex il y a seulement deux jours, et n'en ai parlé à personne. Je suis aliéné, je deviens comme ma mère....
Il fit mine que c'était facile à savoir.
- Fort bien. Alors si vous êtes si forts : dites moi quelque chose de personnel, quelque chose de si personnel que personne n'est au courant.

Tous réfléchirent activement. C'était le moment où jamais de prouver leur bonne foi. Peaullyne montra quelque chose au fond de son sac et tout le monde acquiesa. Et un par un, ils racontèrent un élément privé de sa jeunesse, passant de ses années à faire la manche, à travailler dans une boiserie, à la folie de sa mère, à l'embarquement de Sydney dans la marine, à l'orphelinat londonnien....
La fourchette de Charles tomba de sa hauteur dans son assiette. Il murmura :
- Non, c'est impossible...Vous, vous ne pouvez pas être au courant de cela...C'est impossible...

Et doucement, Peaullyne tira de son sac la précieuse Autobiographie et la tendit à son futur auteur...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cha-pline.skyblog.com
Oona
Admin
avatar

Nombre de messages : 1033
Age : 25
Localisation : 57-Moselle
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Remove the past   Jeu 16 Aoû - 20:00

Chapitre 10 :


Charlie s’essuya la bouche avec sa serviette et pris en main, toute tremblante, le livre.
Il lit le titre :
-Ahah ! Et c’est bien fait, cette couverture ! C’est sur, je pense bien qu’en 2..2007, c’est bien ça ? On puisse faire de belles couverture de livres tout seul…
Il ouvrit le livre, et vit sur une page blanche « A Oona ».
-Oona, dit-il en réfléchissant…Ah oui ! La femme de ma vie ?
Il feuilleta quelques pages et s’arrêta à une précisément :
-Non !Impossible ! Marie…bon je dois maintenant vous avouer qu’il serait de plus mauvaise foi de vous dire que vous êtes des menteurs. Je n’ai encore parler à personne de mon…enfin de…Cette Marie Doro ! Jamais je n’avais encore dit tout ça à qui que ce soit…et…
Il semblait au bord de l’évanouissement. Il demanda un serveur :
-S’il vous plaît, un verre d’eau !
-Bien sur Monsieur.
-Non ! Du champagne, dit-il en se reprenant.
Le serveur acquiesca et partit.
-Vous êtes quand même mes invités, dit-il aux huit autres en souriant. Et puis, fêtons ça ! Vous vous rendez compte ? Je sais enfin qu’un jour je rencontrerais la femme de ma vie ! Si ce n’est pas magnifique, ça !
Ils sourirent tous.
Fanny sembla hésiter à demander quelque chose…elle se tortilla et se tourna vers Peaullyne. Elle se firent quelques signes discrets sous le regard interrogeant de Mr Chaplin.
-Quelque chose ne vas pas, demanda-t-il ?
-Si si, tout va bien, répondit Fanny…En fait, on voulait vous poser une question.
-Allez-y j’écoute. Vous savez au point où on en est, plus rien ne m’étonnera.
-D’accord, fit Fanny. Alors voilà, il existe…enfin il existera, à notre époque, de nombreux biographes de…vous !Et de nombreuses biographies surtout ! Mais un gros mystère plane sur vos origines…et tout le monde se demande si vous êtiez…si vous êtes, pardon, juif ou non ?
-Aaaah, dit-il, l’air rassuré. Je m’attendais à pire. Vous savez je ne cache pas mes origines, ni ma religion. Et je ne suis pas juif. Pas entièrement. Mais à demi. En revanche, mon frère, Sydney, il l’est. Mais par respect envers lui je n’aime pas le nier. Mais s’il vous plait, n’en parlez à personne ici, enfin dans ce temps, car j’ai déjà l’impression qu’on me prépare encore des ennuis vis-à-vis de ça.
-Promis, répondit Peaullyne au nom de tous.
Le champagne arriva, ils trinquèrent à cette soirée sortant un peu de l’ordinaire, tout ça sous les regards indiscret des clients assis aux autres tables.
Cependant, toute la soirée, une personne ne le quitta pas des yeux : Fanny.

_________________

<<Pourquoi te déguises-tu avec ce chapeau, cette moustache et ces patalons, toi qui es si joli garçon?>> H.Chaplin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peaullyne
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 584
Age : 26
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Remove the past   Lun 20 Aoû - 13:13

Chapitre 11





Peaullyne s’en aperçut et lui mis un coup de coude dans les cotes. Fanny réagit et lorsqu’elle vit le regard malicieux de sa voisine, elles se mirent toutes les deux à rire. N’était-il pas normal qu’elles dévorent des yeux leur idole ? Toutes les deux se remirent donc à regarder, sans insistance pour ne pas paraître impolies, monsieur Chaplin, qui lui, racontait des dizaines et des dizaines d’anecdotes. Il passait également beaucoup de temps à poser des questions. Sur la vie en l’an 2000, sur sa femme et ses enfants, sur ses prochains films…et il fut surpris de savoir qu’il ne ferait qu’un seul échec commercial, avec l’Opinion Publique.

La soirée se déroula tranquillement. Et à la fin du repas, ne savant pas trop aller, Charlie proposa à toute la petite bande de passer la nuit chez lui, puisqu’il avait des matelas en trop.

La nuit chez monsieur Charles Spencer Chaplin ? non, c’était impossible ! C’était vraiment impossible ! Et pourtant, ils durent bien y croire lorsqu’ils se retrouvèrent dans plusieurs fiacres, en direction d’un grand appartement privé. Le chauffeur, étonné de voir tout ce petit monde, ne se permit aucun commentaire, mais n’en pensa pas moins. Un par un, ils gravirent les marches de l’appartement comme on gravit un lieu sacré. Puis lorsque Chaplin leur ouvrit la porte, et leur désigna la salle à manger, leurs chambres, la salle de bain….Ils visitèrent les lieux avec un tel engouement, dévisageant chaque photos qui traînaient sur le bureau ou la cheminée. Ils reconnurent la plupart du temps Sydney, mais aussi Georgia et bien d’autres personnes chères aux yeux de leur idole. Tout devint irréel. Ils pensaient alors faire enfin parti de la famille Chaplin. Faire parti de ses amis, partager son pain et se battre pour la salle de bain, comme le font la plupart des collectivités : ce n’était même plus un rêve. Il y avait longtemps qu’on ne pouvait plus appeler ça comme ça. C’était comme une chimère, une illusion….


Bien vite, minuit sonna et personne n’était encore couché. C’était impossible, avec un tel niveau d’excitation. Charlie leur proposa alors une bonne tasse de thé, et tous les 9, s’assirent autour d’une table à discuter de tout et de rien. Le simple fait de l’avoir sous les yeux suffisait pour faire leur bonheur. Mais plus vite qu’ils ne l’avaient prévu, un par un, ils s’assoupirent, exténués d’un tel voyage et d’un tel stress. Charlie fut le dernier éveillé, et regarda avec bienfaisance ses 8 invités qui sortaient de l’extraordinaire. Il posa un simple biser sur le front des 8 déjà pris dans les liens d’Orphée, et alla se coucher.
Le lendemain matin, Charlie leur proposa de leur faire visiter ses studios, et de les présenter aux acteurs et producteurs.
La journée s'annonça excellente...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cha-pline.skyblog.com
Oona
Admin
avatar

Nombre de messages : 1033
Age : 25
Localisation : 57-Moselle
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Remove the past   Mar 21 Aoû - 21:07

Chapitre 12:




Ils allèrent tous ensemble aux studios ce matin là, puis tout les employés, techniciens, acteurs…tout l’équipe du studio, les regarda en se chuchotant quelques « Ah tiens c’est les jeunes de la dernière fois ! ».Un par un, il firent présentés à tous le monde après que Mr Chaplin eu demandé le silence dans tout le studio et eu réunit toute l’équipe :
-Voici mes amis avec qui j’aimerai travailler et je vous propose de donner votre avis.
Les huit adolescents se regardèrent tous étonnés. Ils pensaient simplement partager une journée de travail avec leur nouvel ami. Mais voilà qu’ils allaient collaborer avec Charlie Chaplin. Plusieurs d’entres eux manquèrent de s’évanouir. Il se regardèrent et se lancèrent un «Il avait dit ça ?? ».
Charlie les regarda à son tour et leur fit un petit clin d’œil.
A ce moment, une jeune femme entra dans la pièce. Il s’agissait de Georgia Hale. Elle pris place et lança un regard triste à Charlie. La première qui la reconnue fut Fanny. Elle s’étonna et fit passer le message avec discrétion à ses sept amis.
Excusez-moi, dit Mr Chaplin en regardant sa vedette et en s’en allant. Elle alla le rejoindre.
Toute l’équipe ainsi que les huit autres attendirent dans la pièce qu’ils finissent leur discussion. Puis ils revinrent, Georgia ayant un sourire un peu forcé.
Pas un mot ne traversa la pièce.
Puis le patron repris « Nous disions… »
Le reste de la matinée, il leur expliqua un peu comment marcher ces studios et chaque étape d’une production de film. La journée se passa à merveille, ils firent même avec lui un petit film de très courte durée, qu’il laissa traîner mais que personne ne vit. Ils rentrèrent enfin à Summit Drive, et se reposèrent sur un canapé, toujours en train d’écouter les bonnes blagues et anecdotes de Charlie. Puis un silence vint calmer les rires. Magalie en profita pour poser une question qui trottait dans la tête de tout le monde :
-Et…cette femme qui est entré aujourd’hui lors de cette…réunion ! C’est bien...
-Georgia ? Oui c’est elle. Excusez cette interruption, mais elle se demandait ce que je faisais depuis plusieurs jours avec 7 jolies jeunes filles sans lui téléphoner.
Alors que toutes les filles rougirent, flattées, Matthieu fit une grimace.
-Et…qu’est-ce que vous lui avez dit ?, demanda alors Peaullyne.
-Tu peux me tutoyer, tu sais ! souria-t-il. Je lui ai dis que…c’était compliqué! Que je la joindrais dés que je pourrais et que je lui expliquerai tout ça plus au calme…
C'est alors qu'une jeune fille entra en riant dans la maison, accompagnée d'une autre jeune fille, toutes les deux des sacs pleins d'emplettes aux mains.
-Madame a encore fait une folie, dit Charlie d'un air agacé.


_________________

<<Pourquoi te déguises-tu avec ce chapeau, cette moustache et ces patalons, toi qui es si joli garçon?>> H.Chaplin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oona
Admin
avatar

Nombre de messages : 1033
Age : 25
Localisation : 57-Moselle
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Remove the past   Sam 25 Aoû - 14:58

Chapitre 12 (suite) :


Lita Grey, en belle robe de fourrure et accompagnée de sa meilleure amie Merna Kennedy, fut surprise par ce groupe d'invités auxquels elle ne s'attendait pas.
-C'est qui tout ce monde? demanda-t-elle, énervée.
Charlie se leva, saisit le bras de sa jeune épouse et la traina jusque dans la pièce voisine. « Je reviens » dit-il au autres.
Il ne bougèrent pas, mais entendirent une sérieuse scène de ménage pendant quelques minutes. Merna s’assieds :
-Bonsoir…dit-elle timidement.
-Bonsoir, repondirent-ils tous en chœur.
-Sans indiscrétion…vous êtes… ?
-Nous sommes des amis à Mr Chaplin et nous allons bientôt travailler avec lui, dit fièrement Peaullyne avec un grand sourire.
-Travailler sur quoi ? demanda-t-elle inquiète.
-He bien…
-Et vous, vous êtes… ? repris alors Mathieu.
-Merna, souria-t-elle.
-J’le savais, chuchota Fanny !
Charlie entra dans la pièce, suivie de son épouse, tout à fait hors d’elle, qui fit signe à sa meilleure amie de venir. Merna rejoignit alors Lita, qui posa un œil sur chaque invité, et fini par leur sourire d’un sourire un peu forcé. Elle montèrent les escaliers, et disparurent.
Charlie était un peu tendu et conseilla au groupe avec le ton le plus sympathique qu’il pu d’aller se coucher.

_________________

<<Pourquoi te déguises-tu avec ce chapeau, cette moustache et ces patalons, toi qui es si joli garçon?>> H.Chaplin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peaullyne
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 584
Age : 26
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Remove the past   Sam 1 Sep - 21:23

Chapitre 13


Pourtant, nos 8 aventuriers n'avaient pas sommeil, et n'avaient encore moins envie de dormir. Après tout, New-York était si merveilleux le soir !
Ne voulant pas déranger une fois de plus Charlie et son épouse, ils partirent en catiminie du grand appartement, et décidèrent de faire quelques pas sur Broadway. Ils prirent le premier taxi disponible qui les déposa en plein Time Square....C'était si étrange de faire la comparaison ! En 2007, cette immense place était couverte de publicité Desperate Housewives et Coca Cola ! Et en ce temps-ci, Seules quelques affiches de cinéma et de théâtre tronaient. Ils reconnurent le Winter-Garden, mais ce n'était pas Mamma Mia, et les fameuses chansons d'ABBA à l'affiche ! Non, c'était une pièce totalement inconnue aux yeux de nos 8 ados.

Ils marchèrent pas loin d'une heure, riant et discutant de tout ce qui leur était arrivé. C'était si incroyable qu'il n'avait pas pu faire le point sur tout ce qui leur arrivait !
- Tu te rends compte, déclara Peaullyne à Fanny. Tu te remps compte tout ce qui se passe ! Qu'est-ce que tu crois qu'on va faire demain ? On a visité les studios, été présenté à l'équipe...La suite logique c'est....
- Oui, c'est le tournage ! T'imagines le rêve !
- C'est clair...Nous, Charlie, la caméra qui tourne.
Elles se laissèrent rêver quand Peaullyne s'arrêta net.
- Qu'est-ce qui se passe ? demanda Fanny inquiète.
- Mais si on tourne avec lui, ça veut dire que lorsqu'on reviendra chez nous, quand on regardera les DVD, on nous verra !

C'était vrai, ils n'avaient pas pensé à ça ! D'un côté, ce serait magique ! De l'autre, si quelqu'un les reconnaissait....C'était dangeureux ! On pourrait les accuser de trucages sur des précieuses archives !
Mais pour l'instant, l'heure n'était pas à l'inquiétude. Elle était à l'amusement, à la découverte d'un autre monde.
Une heure du matin sonna, et ils décidèrent de rentrer.
Et c'est Laure qui fit la bourde.
- L'appartement de Charlie Chaplin s'il vous plait !
- Que voulez-vous faire chez Monsieur Chaplin à cette heure-ci jeunes gens ?
- Ben pour l'instant, on vit là-bas !
- Jeunes gens, je déteste les menteurs, et je déteste encore plus les fouineurs. Je refuse de vous y amener !
- Mais vous n'avez pas le droit ! ragea Mathieu
- C'est ce qu'on va voir...
Et l'homme cria la police, qui intervint immédiatement. Ils ne voulurent pas écouter 8 jeunes mineurs dehors à une heure du matin, encore moins lorsque ceux-ci déclaèrent être des amis du célèbre Chaplin. On les amena au poste.
Et lorsque le policier leur demanda le numéro de téléphone de leur famille, ils ne surent que répondre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cha-pline.skyblog.com
Oona
Admin
avatar

Nombre de messages : 1033
Age : 25
Localisation : 57-Moselle
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Remove the past   Dim 2 Sep - 0:32

- Mais appellez Mr Chaplin, si vous ne nous croyez pas !
- Vous pensez être les premierS à faire ce genre de farce ? Je ne reveillerais pas Mr Chaplin à cause de petits farceurs dans votre genre ! C’est compri ?
- Plus d’un regardèrent l’homme d’un mauvais œil.
Puis un jeune à la moustache et au chapeau melon entra la tête haute dans le comissariat. Tous le regardèrent. Il s’adressa d’abord au policier :
-Bonjour. On m’a dit que mes enfants et neuveux avaient été envoyés au poste. Y a-t-il un problème ?
-Ah ! dit le policier. Vous êtes un parent. Je voudrais savoir ce qui leur prend, a vos mômes de se faire passer pour des amis à Charlie Chaplin.
L’homme regarda étrangement le policier :
-Vous ne les croyez pas ? Est- donc un délit d’être un de ses amis ? Je suis…hésita le jeune homme…je suis Paul…MALKOVICH !
Magalie regarda le jeune homme sous un autre regard, et faillit éclater de rire. Elle semblait, contrairement au reste de la bande, comprendre de qui il s’agissait.
-Il m’a invité et il souhaitait voir un peu la petite famille. Ma femme est un peu malade, elle aimerai s’allonger. Pourrions-nous entrer chez notre ami ?
Sur ça, le policier sans chercher à comprendre, trouva cette excuse si évidente, qu’il donna l’ordre de les reconduire à l’immeuble et de les faire monter à l’appartement de Chaplin Chaplin.
Lorsqu’ils sortirent, et une fois que les policiers se fuRent un peu éloignés du groupe, le jeune homme retira son chapeau et sa moustache, pour souffler un bon coup.
-MATHIEU ? gronda Peaullyne.
Magalie pouffa de rire.
-Tu étais au courant Magalie ? Tu nous a laissé poiroter dans l’angoisse comme ca ?
-Mais non, répondit Magalie ! Je ne savais rien ! Mais je l’ai reconnu quand il a sorti son nom, ria Magalie. Il est fanatique de John Malkovich.
Il éclatèrent tous de rire.
Il furent raccompagnés à l’appartement et un des policiers s’adressa à Mr Chaplin :
-Vous les connaissez ?
-Ah vous êtes là, fit Charlie en regardant les huit personnes devant sa porte. J’étais mort d’inquiétude !
-Bien. Je vous les laisse, alors.
Le policier se tourna et avancer. A mi-chemin, il fit demi-tour et s’avança vers Chaplin. Le groupe des huits eu encore une frayeur.
-Puis-avoir…un autographe s’il vous plait ?
Il furent soulagéS.
-Bien sûr répondit Charlie, tout souriant.
Lorsqu’il entrèrent enfin, ils s’empréssèrent de raconter leur mésaventure à leur ami.
-C’est vrai, répondit-il ! Ca m’est déjà arrivé de voir venir des gens prétendant me connaître ou faire partie de ma famille…et que je n’avais jamais vu de ma vie. Ne leur en voulez, c’est normal qu’il ai cru avoir à faire à des farceurs.
Quelques mois passèrent, et arriva l'inévitable, le second divorce de Charlie Chaplin. Dans les noms cités de l'ex Madame Chaplin, figuraient entre autres :
Marion Davies, Edna Purivance, Pola Negri, Claire Windsor...et une autre liste : Fanny, Peaullyne, Magalie, Amandine, Laure, Camille et Marguerite.
Voilà maintenant qu'elles étaient (à l'exception de Mathieu, bien évidemment) impliquées dans une affaire de relations extra conjuguales.

_________________

<<Pourquoi te déguises-tu avec ce chapeau, cette moustache et ces patalons, toi qui es si joli garçon?>> H.Chaplin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peaullyne
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 584
Age : 26
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Remove the past   Lun 24 Sep - 20:00

Chapitre 14


Quand Charlie ouvrit la lettre et découvrit les noms, il tomba des nues et lacha le document par terre. Fanny, qui déjeunait dans la pièce à côté, appercu sur le visage de son idôle que quelque chose ne tournait pas rond.
- Il y a un probleme ? demanda-t-elle anxieuse.
Il ne répondit rien.
Pauline rejoignit son amie et renchérit :
- Un problème ?
Charlie leur tendit alors la lettre et elles puent découvrir avec horreur l'originie de leur malaise.
- Mais c'est impossible ! s'écria Fanny. Comment est-ce possible de nous accuser d'une pareille chose !
- Mais c'est clair ! Depuis quand, lorsqu'un homme héberge des étrangers, est-il un coureur de jupons ! On est encore loin d'Erasmus !
- Erasquoi? demanda Chaplin
- C'est un programme d'échanges qui se mettra en place au XXIe siècle.
- D'accord. Bon, les enfants, nous avons de gros prblemes. Il faut convaincre Lita que tout ceci est impossible !
- Peut-être qu'avec le bénéfice de l'âge....
Charlie sembla gêné. C'est vrai, toutes ses conquêtes étaient en général beaucoup plus jeunes. Il ne pouvait pas épouser toutes ces étrangères, ne pouvait prouver son innoncence, et risquait gros avec les médias. Lita le tenait.
- J'ai peut-être une idée, proposa Fanny.
- Au point où j'en suis, je pense que je suis prêt à tout, répliqua-t-il sur un ton crève coeur.
- Peut-être pourriez-vous l'aider financièrement, et en contrepartie, elle pourrait effacer au moins nos noms...
- Je peux essayer mais je doute fort que cela marche. Il faudrait que je lui explique de façon satisfaisante pourquoi et comment êtes-vous ici.
- Et bien c'est ce que nous allons faire, répondit Pauline. Nous allons rencontrer Lita en privé, et nous allons tout le raconter. La menacerons peut-être puisqu'en agissant ici, nous agiront dans le futur ! Vous savez, la théorie du : j'ai tué mon ancêtre, donc je ne suis pas né. Pourtant je suis là, donc je n'ai pas tué mon ancêtre, mais je l'ai tué donc je n'existe pas. Nous réussirons bien à l'embrouiller ! Et l'âpât du gain fera le reste.
Charlie prit alors rendez-vous avec celle qui allait devenir son ex femme la semaine suivante.
Et 7 jours plus tard, ce ne fut pas Chaplin qui frappa à la porte, mais Fanny et Pauline.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cha-pline.skyblog.com
Oona
Admin
avatar

Nombre de messages : 1033
Age : 25
Localisation : 57-Moselle
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Remove the past   Mer 26 Sep - 14:56

Chapitre 15:



On ouvrit la porte. A peine ouvrit-elle la porte, Lita fut assez mécontente. Mais après réflexion, ayant reconnu les jeunes filles, elle eu un sourire démoniaque :
-Alors ? On vient me voir ? Que me vaut cette visite inattendue ?
-On a…reçu du courrier ! répondit Fanny.
-Ah oui j’oubliais que vous habitiez à Summit Drive, souria-t-elle.
-Est-ce qu’on peut entrer ? demanda gentillement
Peaullyne.

Elle les dévisagea, puis les fit entrer. Elles s’assairent. Peaullyne commença :
-Alors voilà. Nous tenions à vous dire que jamais on a eu de relations autre que amicales avec votre mari.
-Je comprends…réfléchit-elle
Les deux invitées sourièrent.
-Vous voulez lui faire gagner un peu d’argent, continua Lita, et vous essayez donc de cacher ce fait. Très astucieux, mais je ne me laisserai pas avoir.
-Mais puisqu’on vous le dit ! hurla Fanny.
-Vous soupconnez donc votre mari d’avoir une relation avec toutes les femmes qu’il croise ? répliqua Peaullyne.
-Oh ! vous savez…
-Oui on sait ! C’est quoi votre but, au juste ?
-Ca ne vous regarde pas !
-Dans ce cas précis, si !
Elle ne répondit rien et se contenta de croiser les bras en râlant.
-De toute façon je ne me donnerai pas la peine d’aller supprimer un seul nom de la liste. Et puis même si vous avez raison, comment allez-vous prouver votre innocence ? C’est mal parti. Votre premier plan, qui est de venir me supplier à genoux, a lamentablement échoué, dit-elle toute souriante. Et votre plan B, vous l’avez préparé ? ria-t-elle.
Fanny lui sauta dessus. Mrs Chaplin hurla.
-Sale……..GARCE ! cria Fanny !
Peaullyne la tira jusqu’à elle.
-Ca va pas non ?
-Bravo, tu t’es contrôlé, moi, j’ai « lamentablement échoué » sur ce coup-là, répliqua-t-elle en ronchonnant.
-Je peux te parler une minute ?
Peaullyne la prit à part :
-Primo, ce n’est pas comme ça que l’on va aboutir à un accord, et deusio, je doute qu’à cette époque, les gens se sautent dessus comme ça. Un peu de diplomatie, t’es gentille !
-Autant pour moi 7.7

Elle lui fit un clin d’œil :
-Plan B ?
Fanny acquiesce. Elles s’approchèrent d’elle, alors qu’elle se recoiffait soigneusement.
-On peut aller très loin, reprit Peaullyne.
Elle sortit alors une arme de sa poche, sous les yeux ébahis de Fanny, qui lui chuchota :
-Tu aurais pu me prévenir !!!
Lita observa longuement l’arme, terrorisée.
-Bien…,bafouilla-t-elle… je…j…parlons-en calmement.


FIN ( débrouilles-toi, Peau ;p)

_________________

<<Pourquoi te déguises-tu avec ce chapeau, cette moustache et ces patalons, toi qui es si joli garçon?>> H.Chaplin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peaullyne
Modérateurs
avatar

Nombre de messages : 584
Age : 26
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Remove the past   Dim 27 Jan - 17:38

Chapitre 16


Lita reculait de plus en plus, de peur que cet étrange carré lumineux ne lui explose en pleine tête. Qu'est-ce que c'était comme objet ? Elle n'en avait encore jamais vu des comme ça ! et pourtant, Dieu sait que les nouveautés, elle connaissait..
- Je vous en prie...je...ne me tuez pas.... bafouilla-t-elle à l'intention des deux filles.
- Donnez nous simplement une bonne raison de ne pas appuyer sur play ? demanda Peaullyne en s'empechant de rire, tant la situation paraissant décalée. C'était le dernier Ipod, et Lita le prennait pour une bombe !
- Oui, renchérit Fanny. Donnez nous une seule bonne raison pour ne pas mettre cet engin en route ! Vous menacez de ruiner Charlie et son industrie, vous espérez vous emparer de ses films et par dessus le marché, vous pensez qu'il vous trompe avec des simples voyageuses !
- Je...Non, je ne voulais pas dire cela..Je pensais juste que vu les circonstances dans lesquelles mon divorce va être prononcé...Je dois...juste...euh...assurer mes arrières !
- Assurer vos arrières ? menaça Fanny, continuez ainsi et il n'est plus certain que vos arrières vous servent à quoi que ce soit ! Peau, appuie sur le bouton.
Et lorsqu'elle vit le pouce s'enfoncer sur le drole de bouton, Lita se mit à hurler.
- Arretezz.......ARRETEZ JE VOUS DIT ! Qu'est-ce que vous voulez hein ? Je vous le donnerai, mais ne me faites pas exploser, je vous en supplie !
- Très bien, répondit Peaullyne. Fanny, je te laisse lui expliquer ce que nous désirons.
- Fort bien, vous voyez Lita, quand vous voulez... Premièrement, vous allez rayé nos noms de cette affreuse liste, et vous ne laisserai que le nom de Merna. Ensuite, vous demanderez un divorce à l'amiable, sans trainer Charlie dans la boue, ni de l'insulter de fellations ou d'autres choses horribles..
- Jamais je n'aurai..
- Taisez-vous Lita, coupa Peaullyne. De là où nous venons, nous en savons bien plus que vous, en particulier sur vous-même. D'ailleurs, par gentillesse puisque vous allez excuter tout ce que fanny vous a cité, je peux vous conseiller d'oublier la bouteille si vous ne voulez pas mourir alcoolique en 1995.
- Je...bien sur....s'il vous plait, laissez moi partir.. supplia Lita les larmes coulant sur ses joues rouges. Je ferais annuler tous vos noms et je respecterai toutes vos conditions, mais laisser moi rentrer chez moi en vie, s'il vous plait...

Fanny et Peaullyne se regardèrent, et laissèrent partir la malheureuse sans autre ménagement. Fanny hurla tout de même qu'elles vérifiraient si tout était accompli, et qu'elles se reverraient.
- Ca alors, souria Peaullyne, qui aurait cru que mon Ipod allait changer l'histoire !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cha-pline.skyblog.com
Oona
Admin
avatar

Nombre de messages : 1033
Age : 25
Localisation : 57-Moselle
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Remove the past   Mer 16 Avr - 14:41

Dés le lendemain, nos aventuriers partirent en route pour une grande promenade à voiture sous le soleil de la Californie, avec au volant, Charlie.
Prise d’un mal au cœur, Peaullyne sortit de la voiture un instant.
Après avoir repris la route, Charlie se gara face à un magasin d’habits.
« - Ah ! dit Peaullyne. Jennyfer et Pimkie me manquent !
Ils entrèrent tous dans le magasin. Le vendeur, d’abord désagréablement étonné, reconnu Mr Chaplin, sourit et se dirigea aussitôt vers lui :
- Mr Chaplin ! Quel plaisir de vous servir !
Il sourit à son tour, et reprit son sérieux :
- Rhabillez-moi ces pauvres jeunes, dit-il en nous souriant.
- Tu crois qu’ils ont des t-shirt Tecktonik’ ? souffla Camille à l’oreille de Fanny.
- Bien, reprit le vendeur. Voyons ce que nous avons pour les demoiselles. Et pour…le jeune homme, dit-il en regardant Mathieu.
Ils passèrent alors leur journée dans ce merveilleux magasin de luxe, et en sortirent comme des sous neufs.
- Voilà, conclut Charlie, c’est toujours mieux que les mochetés que je vous avez trouvé ! Je voulais me dépêcher. Et pi une petite folie de temps en temps…Ca vous plait ces vêtements ? Ca doit être vieillot pour vous, rit-il.
- Ah non, répliqua Fanny ! C’est très joli !

Une fois rentré à Summit Drive, le téléphone retentit.
- Oh, Franck, jetez-moi cette horreur par la fenêtre !
Il alla tout de même décrocher et dit d’un air las « Oui ?... ».
- C’est lui-même, dit-il.
Il sembla tout à coup surpris, et sourit. « Merci au r’voir ! ». Il annonça aux autres que Lita avait retiré sa plainte. Tous sourirent, sans rien dire à propos de ce qui s’était passé avec l’ex Madame Chaplin. Pour fêter ça, ils sortirent au restaurant. « Nous ne seront pas seuls ce soir, la jeunesse ! Je vous conseille de bien vous comporter, dit Charles. »
Arrivés au restaurant, ils virent s’avancer vers eux Douglas Fairbanks, Mary Pickford, et plus loin derrière Georges Bernard Shaw, et H.G. Wells, et d’autres personnes dont ils ne surent reconnaîtrent l’identité.
- Va falloir être plausible, chuchota Peaullyne à Fanny.

_________________

<<Pourquoi te déguises-tu avec ce chapeau, cette moustache et ces patalons, toi qui es si joli garçon?>> H.Chaplin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Remove the past   

Revenir en haut Aller en bas
 
Remove the past
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bulgarian navy - Mairine bulgare
» a shot in the dark, a past lost in space
» [ année 2014 - USA] Hell link to the past - Willow
» Le pasteur Kutino vient de faire une crise d'AVC qui aurait provoqué une paralysie partielle!
» (saskia) don't taint this ground with the color of the past

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Charlie Chaplin :: Divers :: Fan-Fics-
Sauter vers: